Les chevaux fiscaux : comment sont-ils calculés et à quoi servent-ils ?

Contrairement à ce que certains pensent, la puissance fiscale d’un véhicule n’est pas une unité physique de puissance. Il s’agit simplement d’une valeur qui indique le montant de la taxe sur les véhicules que vous devez payer en Espagne et dans de nombreux autres pays.

La puissance fiscale est indiquée sur la carte grise du véhicule, dans la section Puissance fiscale (CVF). Juste après se trouve la puissance exprimée en kW, qui est une unité de mesure utilisée en physique et qui exprime bien la puissance réelle du moteur. Toutefois, cela n’a aucun effet sur l’impôt que nous payons.

Qu’est-ce qu’un cheval fiscal ?

La puissance fiscale d’un véhicule est un nombre obtenu à partir de la cylindrée du moteur. Des valeurs telles que l’alésage du cylindre, la course du piston et le nombre de cylindres entrent en jeu. Plus la cylindrée est importante, plus la puissance fiscale est élevée.

Le cheval-vapeur fiscal est un calcul fiscal, pas une mesure physique.
Dans les moteurs électriques et à combustion rotative, elle est obtenue avec leur puissance effective. Une autre valeur, qui n’a également rien à voir avec la puissance maximale du véhicule sur lequel le calcul est effectué.

Conversion de la puissance fiscale en kW ou en ch.

En réalité, essayer d’obtenir la puissance réelle d’un moteur à partir de la puissance fiscale est une absurdité. Comme nous vous l’avons déjà dit, la puissance fiscale n’est pas une mesure physique qui indique la puissance réelle de la voiture. Il ne s’agit donc pas d’une valeur compatible qui peut être modifiée comme unité de mesure. Par conséquent, cela n’a aucun sens de demander : ” combien de chevaux fiscaux représentent 110 ch ? ” Il n’y a tout simplement aucune corrélation.

Comme la puissance fiscale est liée à la cylindrée de la voiture, ce n’est qu’autrefois qu’elle pouvait avoir une certaine correspondance avec certains moteurs à aspiration naturelle. Il n’a cependant pas été possible d’effectuer une conversion exacte, car de nombreux autres facteurs influencent la puissance réelle de la voiture en plus de la cylindrée. Par exemple, le nombre de tours par minute (tr/min) que le moteur peut atteindre ou le taux de compression.

Il n’est pas possible de convertir les chevaux fiscaux en kW ou en hp.

Dans les moteurs électriques ou à combustion rotative, cette conversion ne peut pas non plus être faite, car leur puissance fiscale est obtenue avec la puissance effective. Une valeur qui n’a également rien à voir avec la puissance maximale de la voiture en ch ou en kW. Vous trouverez ci-dessous plus de détails sur la puissance fiscale de ces types de moteurs.

Ce que vous pouvez facilement convertir en kW en ch et vice versa. Il suffit de multiplier le kW par 1,36 et vous obtiendrez la puissance en chevaux de votre véhicule. Évidemment, si vous voulez convertir les ch en kW, il suffit de diviser les ch par 1,36 et vous obtiendrez les kW.

Comment calculer la puissance fiscale d’une voiture ?

Méthode 1

Le calcul de la puissance fiscale de tout modèle est très simple avec cette méthode. Il suffit d’utiliser la cylindrée du moteur au lieu des valeurs mentionnées ci-dessus (course du piston et alésage du cylindre). Des données qui ne sont pas si faciles à connaître pour tout le monde. Le calcul est le suivant :

Formule de calcul de la puissance fiscale
Exemple : Seat Leon TSI 1.4 2009

Capacité du cylindre : 1 390 cm³.
Nombre de cylindres : 4
(1390 / 4)0,6 x 0,08 x 4 = 10,70

Remarque importante : toutes les voitures et motos actuelles ont des moteurs à quatre temps, pour lesquels il faut utiliser la valeur 0,08 dans la formule. Si vous voulez effectuer ce calcul pour un moteur à deux temps, utilisez la valeur 0,11.

A titre d’information, la cylindrée du moteur divisée par le nombre de cylindres est la cylindrée unitaire du moteur. Une valeur utilisée en ingénierie des moteurs qui représente le volume d’un seul cylindre. Il est obtenu par la formule : π x (alésage du cylindre²/4) x course du piston. Une formule courante pour obtenir le volume d’un cylindre. Dans la cylindrée, des éléments tels que la chambre de combustion ou le reste du cylindre jusqu’à l’endroit où la tête du piston ne descend pas sont laissés de côté.

Méthode 2

Si vous voulez calculer la puissance fiscale à l’ancienne, la formule utilisant la course du piston et l’alésage du cylindre est la suivante :

Formule complexe de calcul de la puissance fiscale.
En utilisant le même exemple que précédemment : Seat Leon TSI 1.4 2009

Alésage du cylindre : 7,65 cm
Course des pistons : 7,56 cm
Nombre de cylindres : 4
(0,785 x 7,652 x 7,56)0,6 x 0,08 x 4= 10,70

Qu’en est-il des moteurs électriques et rotatifs ?

Puissance fiscale pour les voitures électriques et à moteur rotatif

Dans le cas des voitures électriques, le calcul est beaucoup plus simple. Il suffit de diviser la puissance effective par 5,152. Cette puissance est déterminée par le ministère de l’Industrie, du Commerce et du Tourisme. Elle est obtenue en additionnant la puissance maximale maintenue pendant 30 minutes de tous les moteurs électriques du véhicule.

Comme vous l’avez peut-être déduit, bien que le calcul soit plus simple, il présente la complication supplémentaire de devoir trouver la puissance effective du modèle en question. C’est un élément qui ne figure pas sur la fiche technique du véhicule et qui n’est pas non plus annoncé par les marques. Il s’agit d’une valeur qui figure sur le certificat de réception par type.

L’impact des chevaux fiscaux sur le coût de l’assurance auto

Les chevaux fiscaux ne servent pas uniquement à déterminer la taxe liée au certificat d’immatriculation. Il a également un impact sur le prix du contrat d’assurance. Cela s’explique par le fait que plus un véhicule a de chevaux fiscaux, plus son moteur est puissant, ce qui implique un risque d’accident élevé. Ce paramètre influe également sur le prix des pièces de rechange et le coût des réparations de la voiture. En résumé, l’organisme prend plus de risque en assurant un véhicule avec une puissance fiscale supérieure.

D’autres facteurs ont une incidence sur le prix d’une assurance auto. Il s’agit, par exemple, de la garantie sélectionnée. La Responsabilité Civile sera moins chère qu’une assurance multirisque. Votre profil de conducteur entre également en ligne de compte. L’assureur prend en considération votre âge, de votre expérience au volant ou encore de votre professionnel.

Être au courant des variables qui affectent le coût d’une formule de prévoyance vous aide à dénicher une offre qui convient à votre situation. Sinon, pour bien comprendre votre intérêt en matière d’assurance auto ou pour connaître le type de contrat adapté à vos besoins et à votre budget, vous pouvez aussi vous rendre sur un site spécialisé.

2021-11-06

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.